Faire fleurir la poésie en son printemps…

Jean-Pierre Simeon © Miguel Sanchez-Martin RATP

Jusqu’au 19 mars, c’est le Printemps des Poètes. La poésie est un art délaissé en France, mais qui semble connaitre un renouveau avec les jeunes générations. Et c’est la 19° édition.

Il y a forcément une manifestation avec de la poésie tout près de chez vous, comme l’explique Jean-Pierre Siméon, directeur du Printemps des Poètes, dont le le livre La poésie sauvera le monde vient de ressortir en poche, aux éditions Le passeur……

Écouter l’entretien :

 

Publié dans divers | Tagué , | 1 commentaire

René Lasserre, un homme qui s’est fait tout seul

René Lasserre reçoit la Fourchette d’Or en 1971 © Keystone via Getty Images

Il a commencé sa vie comme commis dans les grandes maisons bourgeoises, et a gravi tous les échelons de la profession au gré des établissements. Puis, juste avant la guerre, en 1942, René Lasserre décide de se mettre à son compte, et rachète un hangar ayant servi de débit de boisson pour l’exposition universelle de 1937.

Dix ans plus tard, il reconstruit là un hôtel particulier style Directoire pour en faire un des hauts lieux de la gastronomie et de la vie publique parisienne. Les stars affluent, les politiques aussi, les soirées sont médiatisées ; Lasserre devient une institution, et reste aujourd’hui encore une adresse très prisée, avec son toit ouvrant qui crée le spectacle !

Pour évoquer ce self made man, dans L’Histoire à la Carte, Thierry Marx a choisi une de ses recettes fétiches : la timbale Élysée.

Écouter l’émission :

Ingrédients : 100 g de farine, 100 g de sucre, 1 œuf entier, 50 g de beurre, une gousse de vanille, une génoise, du kirsch, une glace à la vanille, fruits de saison, de la gelée de groseille, crème Chantilly.

Préparation : Pour faire les timbales, mélanger la farine, le sucre, l’œuf, et le beurre (en pommade, c’est-à-dire légèrement fondu), parfumer à la vanille ; étaler la pâte et découper des ronds, les faire cuire sur une plaque beurrée et farinée à feu moyen (200°). Mouler chacun des ronds à chaud sur un bol renversé, pour former des timbales, les laisser refroidir et durcir. Garnir chaque timbale d’une petite tranche de génoise imbibée au kirsch, d’une boule de glace vanille, et des fruits. Napper de gelée de groseille et décorer le bord intérieur de la timbale par un cordon de crème Chantilly.

Publié dans divers | Laisser un commentaire

Claude Lelouch, chacun sa vie…

C’est le 46° film du cinéaste Claude Lelouch, avec une pléiade de vedettes, dont Jean Dujardin, Elsa Zylberstein ou Johnny Hallyday. « Chacun sa vie, et son intime conviction » est une mosaique de personnages avec leurs ombres, leurs casseroles, leurs jardins secrets, leurs vérités masquées qui apparaissent au grand jour, dans un puzzle chaotique où la vie finir toujours par se reconstituer.

Cette vie qui, comme le jazz, propose ses figures imposées et laisse une large part aux improvisations. La musique, meilleur des médicaments selon Claude Lelouch, qui s’y réfugie à chaque coup de blues. Celle du film, signée une nouvelle fois par son comparse Francis Lai, joue un rôle aussi important que les acteurs. Des acteurs que le réalisateur choisit quand ils se sont frottés, eux aussi, à la vie.

Dans le chaos actuel de la société, Clude Lelouch veut porter un regard sur une intelligentsia qui doute, sur des citoyens qui n’auraient pas le droit d’avoir un avis, et sur des gens qui en jugent d’autres.

Écouter l’émission :

Publié dans divers | Tagué , | Laisser un commentaire

Frédéric Chartier, l’homme du bouillon !

Attention ! Lui ne prenait pas le bouillon, il le vendait ; et il est devenu riche puisqu’il a ouvert, avec son frère, plusieurs restaurants au début du 19° siècle. Aujourd’hui, le bouillon de Frédéric Chartier reste une des grandes adresses de la capitale. Né en 1896 sur une idée simple : offrir un repas digne de ce nom à un prix modeste, respecter la clientèle pour gagner sa fidélité, depuis cinquante millions de bouillons ont été servis.

Thierry Marx, dans L’Histoire à la Carte, a voulu raconter cette histoire, et la concurrence entre les bouillons, notamment avec le « Bouillon Germain ». La recette qu’il propose est bien sûr celle du bouillon.

Écouter l’émission :

Ingrédients : un morceau de paleron de 1 à 1,5 kg, 5 litres d’eau, 1 poireau entier vert et blanc, 1 gros morceau de navet, 1 morceau de céleri, 1 oignon piqué de clous de girofles.

Préparation : Mettre les ingrédients dans l’eau, faire cuire, 3h et demi à quatre heures. Servir la viande avec moutarde et gros sel, et dresser les légumes ; arroser le tout avec le bouillon. On peut aussi profiter du bouillon seul en entrée.

Publié dans divers | Tagué , | Laisser un commentaire

Néandertal par le dessin et la science

imageC’est une branche de l’humanité, parallèle à homo sapiens, et qui a survécu plusieurs dizaines de milliers d’années, sans doute de 300 000 ans à 30 000 ans avant notre ère. Neandertal a essaimé partout dans le monde, et suscite bien des interrogations, notamment sur sa manière de vivre et sur le pourquoi de sa disparition. Il enterrait ses morts, se montrait chasseur émérite, apprenait à leurs enfants à tailler les pierres, et procédaient à des accouchements accompagnés. L’Invité Culture est double : le paléoanthropologue Antoine Balzeau et le dessinateur Emmanuel Roudier nous éclairent avec une enquête illustrée : Qui était Neandertal ?

Écouter l’émission :

Publié dans divers | Laisser un commentaire

Paul Bocuse, le dieu de la gastronomie !

bocuse_1

Paul Bocuse © Jeff Pachoud (AFP)

Compliqué de proposer une émission de seulement cinq minutes sur Paul Bocuse, mais comment ne pas lui consacrer une séquence, dans la série de portrait de chefs de L’Histoire à la Carte, cette saison. Thierry Marx rappelle que dans le monde entier on le qualifie de Dieu vivant de la gastronomie française.

Chef cuisinier, Meilleur ouvrier de France, mais aussi chef d’entreprise et ambassadeur du savoir faire national sur la planète entière. Il n’est pas un pays où Bocuse ne soit connu. Arborant trois étoiles depuis 50 ans, désigné « meilleur du monde » par les uns, « pape de la gastronomie » par les autres, il fait l’unanimité des guides, des critiques, et des clients qui fréquentent ses tables.

Sans oublier les Bocuse d’Or, qu’il a fondés en 1987, et qui reste aujourd’hui un des concours les plus prestigieux à l’échelle planétaire. Tous les jeunes chefs en devenir le prennent comme modèle. Thierry Marx a choisi sa recette de tomates farcies.

Écouter l’émission :

Ingrédients : 12 belles tomates, 300 g de restant de porc (ou de pot-au-feu ou de rôti de veau), 200 g de lard maigre salé, 1 œuf entier, 3 biscottes, 2 verres de lait, 1 bouquet garni, 1 brin de thym, 1/4 de feuille de laurier, 1 petit bouquet de persil, 1 gousse d’ail, 4 petits oignons, 1 noix de muscade, 60 g de beurre, sel, poivre.

Préparation : La veille, faire tremper le lard dans l’eau fraîche (on peut ajouter des glaçons) pendant 7 à 8 heures ; le retirer, l’éponger, le poser dans une casserole d’eau froide et le mettre à cuire 1h30, puis l’égoutter, le laisser refroidir et le conserver au frais. Le lendemain, sortit tous les ingrédients une heure avant de commencer. Laver les tomates, les essuyer, couper le sommet de chacune d’elle qui vous servira pour le chapeau ; évider l’intérieur en laissant assez de chair sur les parois, saler. Placer ce qui a été retiré dans une casserole, avec le thym et le laurier, saler, poivrer, faire cuire 20 minutes à feu doux en remuant de temps en temps avec une cuillère en bois. Pendant ce temps, éplucher les oignons, les mettre à bouillir 7 à 8 minutes dans le lait. Disposer les biscottes dans un saladier, y vider le mélange oignons et chair de tomates, écraser à la fourchette et laisser reposer. Laver le persil, couper les tiges. Couper la couenne du lard, puis le lard en gros dés, ainsi que la viande ; éplucher la gousse d’ail. Sur une planche, déposer tous les éléments : viande, lard, oignons, biscottes, ail, persil, et hacher avec un hachoir à main. Remettre dans le saladier, ajouter l’œuf, râper la noix de muscade, remuer, saler, poivrer. Beurrer un plat en porcelaine, remplir chaque tomate avec la farce, les disposer dans le plat, ajouter un morceau de beurre sur chacune, et placer le chapeau. Mettre au four, déjà préchauffé, servir chaud. On peut accompagner de riz.

Publié dans divers | Tagué , | Laisser un commentaire

Yann Arthus-Bertrand ne se lasse pas de regarder la terre

17-02-25-yann-arthus-bertrandÀ la veille de l’an 2000, un livre allait marquer l’époque, après huit ans de travail de son auteur : Yann Arthus-Bertrand. Photographe, il  venait de parcourir la planète, en long, en large, et en travers, pour en tirer des clichés « au départ pour la beauté des sites ». Mais très vite, les photos révèlent un état des lieux dramatiques, et La Terre vue du Ciel devient l’emblème de la défense de la nature.

indexYann Arthus-Bertrand voit sa vie bouleversée, devient porte drapeau de l’écologie et chantre de l’humanisme. Dix-huit ans après, une deuxième version de l’ouvrage sort, toujours aussi fort, avec de nouvelles images, et des analyses de plusieurs personnalités comme Jane Goodall ou Matthieu Ricard. Un vrai livre d’art, dont parle son inventeur, qui est ici L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Rendez-vous en mai avec Yann Arthus-Bertrand pour l’ouverture à Longchamp de sa fondation GoodPlanet.

Publié dans divers | Tagué , , | Laisser un commentaire